Dans la sphère de Sfar

Samedi matin, en me réveillant dans le bel appart de Laurence, j’ai eu le temps de lire la Java Bleue de Johann Sfar. Tellement beau avec ses couleurs bien a lui. J’ai réalisé que je ne serai jamais si bon en dessin. Même qu’en voulant être bon je gâche mon plaisir.
Le personnage regarde les choses puis se penche le nez sur la feuille et ne le relève plus. Il ne s’occupe que de ce qui est couché sur le papier.
Son album était dessiné vraiment à la va-vite, mais s’il avait mis dix fois plus de temps sur chaque case, je n’aurais pas plus aimé ça. Tout était dans la narration. Ça doit être ma voie.
J’attend son film autour de Gainsbourg en trépignant. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, allez voir ceci.
Publicités